Le péché est dedans


SHALOM A TOUS !

Nous vivons aujourd’hui en tant que croyants messianiques, faisant partie de l’Ecclésia et du Corps du Mashiah un temps très crucial et très particulier dans le calendrier de D.ieu.

En effet, notre génération écrira peut-être la dernière page de l’histoire mouvementée de l’Ecclésia ; notamment après les deux plus grands évènements tragiques de l’histoire du 20ème siècle qui sont le communisme et le nazisme !

Souvenez-vous par exemple que le communisme durant plus de 70 ans, a produit à lui seul le plus grand nombre de tous les martyrs réunis de toute l’histoire de l’Eglise depuis 2000 ans !

De même le nazisme, également à l’origine de la deuxième guerre mondiale, a abouti à l’extermination de 6 millions de Juifs, et constitue ainsi la plus grave tragédie de l’exil juif depuis la dernière dispersion d’Israël il y a 2000 ans.

Aujourd’hui, de nouveau, plus que jamais, l’Ecclésia et Israël, sont les cibles principales de la plus grande vague meurtrière du 21ème siècle, qui est le jihad islamique, c’est-à-dire la guerre sainte. Et de nouveau, nous sommes face à un déferlement de persécutions où des millions de croyants dans le monde subissent chaque jour toute sorte de pression, de violences, de meurtres, d’emprisonnements, de tortures, de lapidations à cause de leur foi et de leur persévérance. Cela confirme la parole de Yéshoua dans Matthieu 24, Marc 13 ou Luc 21 qui annoncent des tribulations terribles survenant avant son avènement !

Mais de quels évènements s’agissent-ils ?

Il s’agit évidemment, des guerres en divers lieux du monde. Mais nous pressentons aujourd’hui la menace d’une guerre atomique autrement plus meurtrière sur la région du Moyen-Orient, qui sera certainement la dernière et n’aura aucune frontière !

Il s’agit également de bouleversements climatiques et de catastrophes naturels dont nous voyons depuis une dizaine d’années les effets avec une constante augmentation de fréquence et de violence meurtrière.

Yéshoua évoque également des famines et cela nous renvoie à la crise mondiale financière et économique qui frappe le système capitaliste dans ses fondements même ! Et aucun pays si riche soit-il ne pourra y échapper !

Ce qui est curieux et stupéfiant, c’est que le capitalisme et le communisme sont tous deux le simple produit du génie juif ! De même que notre civilisation est construite en majeure partie sur l’oeuvre des penseurs et des pionniers juifs tels que K. Marx, S. Freud et A. Einstein et beaucoup d’autres…

Autre chose étonnante également, c’est cette influence des penseurs modernes anti-bibliques, athées ou agnostiques, sur la vie des croyants. Ainsi, nous-mêmes, nous nous référons systématiquement à leur vocabulaire, lorsqu’il s’agit de soigner des maladies mentales liées à des complexes d’inhibitions, au lieu de nous référer plutôt à la Torah et à la Parole de D.ieu !

Souvenez-vous comment Karl Marx a ébranlé le monde avec sa théorie erronée que pour créer le nouvel homme, il suffisait de créer une société nouvelle. Alors qu’on sait que la société ne change pas tant que l’homme ne change d’abord ! Einstein aussi nous a laissé la bombe atomique dont le Japon a été la première victime ! Et cela continue aujourd’hui avec la menace de la 3ème guerre mondiale qui sera exclusivement atomique ! Et de cette théorie de la relativité est né le fameux concept du relativisme. Cela a amené la dévaluation et la relativisation de la Bible dans notre monde occidental !

Ainsi, on trouve aujourd’hui complètement impensable qu’un seul livre, quel qu’il soit, puisse régir la vie sur terre ou être une norme de conduite pour tous les hommes !

Aujourd’hui, certains croyants vont jusqu’à dire que la vérité n’est ni unique, ni absolue. Ils croient fermement qu’elle réside dans la pluralité des sources ! Ce sont des croyants qui tiennent à peu près le raisonnement suivant : « Jamais on ne peut atteindre la Vérité, on ne parviendra jamais à la saisir » !

Pour eux, il n’y a jamais de certitude absolue. Il n’y a jamais d’assurance absolue ! Tout est définitivement relatif !

Ils ont une triste conception de la Vie ! Ainsi, ils considèrent la foi comme étant une conviction subjective de la vérité ! Autrement dit : la vérité serait subjective !

Pour nous, la foi est une certitude objective de la Vérité. Nous croyons à la Vérité Absolue. Nous avons plus qu’une conviction, une certitude absolue. Pour nous, la Vérité est une Personne selon Jean 14 : 6 « Je suis le chemin, la Vérité et la Vie », (Anohi ha Hémet), Je suis la Vérité a dit Yéshoua !

En même temps, nous devons aussi rappeler que toute notre nouvelle structure de pensée occidentale tend à diluer et à évacuer les 2 concepts bibliques fondamentaux qui sont le péché et la culpabilité !

Actuellement, le mot péché ne veut plus rien dire car il n’est pas acceptable dans le vocable moderne ! N’avez-vous jamais remarqué que pour ce mot, on utilise plutôt les termes comme faute, erreur, méprise, faiblesse, manquement, travers…tant de mots pour remplacer un seul mot : le péché ; à tel point que ce mot n’a plus de place dans la conscience collective ! Pour le monde actuel, il ne signifie plus rien !

Bien aimés, toutes les valeurs judéo-chrétiennes qui ont fait la beauté et la force de la civilisation du monde libre sont aujourd’hui sapées à la base, méprisées et dénigrées par ce même monde !

Et nous constatons que notre monde actuel est entré pour la première fois dans la plus grande décadence et déchéance morales de son histoire moderne.

Maintenant, je vous pose la question : « Que veut dire le mot péché pour vous ? »

Avant d’aborder ce sujet aujourd’hui, voyons comment il est perçu par le Juif.

Le Juif considère l’homme, créé à l’image de D.ieu selon Genèse 1 : 27 comme étant fondamentalement bon. Pour lui, le péché est extérieur à l’homme et il est dû simplement à son indépendance de D.ieu ! Chose qui a entraîné en lui, la présence du mal ! Donc, il reconnaît le péché mais seulement comme étant de nature extérieure à l’homme. L’homme bon, selon lui est tenté par le péché extérieur et il peut y succomber. Ce qui l’amène à produire une mauvaise conduite ou de mauvaises actions. Par conséquent, pour lui, le salut s’obtient par le moyen de l’obéissance à la Loi et auparavant grâce aux

sacrifices d’animaux qui lui assurent le pardon de ses péchés. Comme vous le savez, 4 sacrifices sont prescrits par la Loi selon le type d’offense commise contre D.ieu ou le prochain.

Mais actuellement, ils sont remplacés par la lecture de la Torah et divers rites de pénitence !

Donc, s’il accomplit parfaitement les ordonnances de la loi et les rites pour le pardon des péchés et s’il respecte également les 7 fêtes de l’Eternel, alors il pourra seulement espérer obtenir le salut de D.ieu. Toutefois, pour lui, rien n’est absolument sûr car tout dépend de D.ieu, qui est le seul juge !

Voilà en simplifiant à l’extrême la conception juive du péché et du salut.

Maintenant, que dit la Bible sur le péché ?

Pour cela, il faut revenir à la Genèse. Genèse 3 nous rapporte l’épisode de la chute d’Adam et d’Eve mais vous ne trouverez nulle part le mot péché dans ce chapitre !

Au verset 7, on y lit que leurs yeux s’ouvrirent et ils se sont rendu compte de leur nudité ; ils ont eu peur et ils se sont cachés. Néanmoins, la chute a bien eu lieu et elle est due à la désobéissance à l’injonction de D.ieu de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal et se manifeste par une sentence de jugement et de mise hors du jardin !

Désormais, l’homme devient mortel et il doit manger son pain à la sueur de son front. Tandis que la femme doit enfanter dans la douleur. Jusque là, le chapitre 3 ne fait aucune mention du péché.

Il y a eu un acte de désobéissance entraînant des conséquences très graves pour l’homme.

En effet, c’est uniquement dans Genèse 4 que le mot péché apparaît pour la première fois lorsque Caïn, après avoir tué Abel, est interpellé par D.ieu au verset 7.

Donc, c’est dans Genèse 4 : 7 que ce mot apparaît pour la première fois : lorsque D.ieu dit à Caïn que s’il agit mal, le péché se couchera à sa porte mais qu’il devra dominer sur lui ! Autrement dit, c’est à partir du premier homme que le péché est vraiment entré dans la nature humaine !

Maintenant, je reviens à l’hébreu.

Le mot péché vient de l’hébreu « hett » ou « hattat » qui veut dire littéralement « manquer la cible ou manquer le but ». Cette signification se trouve dans le livre des Juges 20 : 16 où il est écrit que les frondeurs de la tribu de Benjamin étaient si habiles à l’emploi de leur arme qu’ils pouvaient viser un cheveu sans «hett », c’est-à-dire sans le manquer, en lançant une pierre avec une fronde.
On a également un autre sens du péché dans l’exemple de BathShéba et Schlomo avec David sur son lit de mort dans 1 Rois 1 : 21 quand BathShéba vient lui déclarer que si « Schlomo ne devenait pas roi après David, alors elle et Schlomo seraient « hattaïm » c’est-à-dire « coupables ».

Cela ne signifie pas que BathShéba et Schlomo seront pécheurs, mais plutôt qu’ils n’atteindront pas leur potentiel et ne réaliseront pas leur aspiration et ne répondront pas aux attentes placées en eux !

Il y a enfin un 3ème sens de Hett : c’est l’erreur involontaire pour laquelle on offre un « hatot » qu’on appelle en français une « offrande expiatoire ». C’est une offrande pour une erreur ou une méprise involontaire.

Vous voyez, « hett » en hébreu nous livre déjà 3 sens différents du péché :

Premièrement : péché, c’est manquer le but

Deuxièmement : péché, c’est ne pas atteindre son potentiel

Troisièmement : péché, c’est commettre une faute ou une erreur involontaire

D’où cette notion très forte dans le judaïsme de la réparation de la faute commise et de la responsabilité de l’homme vis-à-vis de son prochain.

Ainsi, dans la tradition juive, au sujet du péché, on a recours plutôt à la notion de 2 penchants :

Le yetser hara, c’est-à-dire le mauvais penchant

Le yetser hatov, c’est-à-dire le bon penchant

On attribue également le mauvais penchant à Satan lui-même !

Certains sages disent à tort que le mauvais penchant fut créé par D.ieu et il fut donné à l’homme de pouvoir le dominer par la Torah.

Ils disent également à tort que la nature du péché est extérieure à l’homme et donc, il lui est possible de la subjuguer par la Torah.

Bien aimés, si tel était le cas, comment alors un homme bon peut-il avoir un cœur méchant ?

Selon qu’il est écrit dans Jérémie 17 : 9 : « le cœur est tortueux par-dessus tout et il est méchant ».

Pour cela, nous allons lire Matthieu 15 : 1-20

Bien aimés, le lieu et le siège du péché n’est pas extérieur, il est intérieur !

C’est un point fondamental que nous devons savoir : Le péché est dans notre cœur même, car c’est de là que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. Le péché ne réside pas dans une nature extérieure à l’homme ! Non, le péché a usurpé la nature intérieure de l’homme. Et il nous faut maintenant revenir à la Genèse pour comprendre réellement l’ampleur et la dimension du péché. Car celui-ci est plus qu’une simple erreur ou qu’un mauvais penchant comme le disent les sages !

Le verset 7 de Genèse 4 nous dit que D.ieu dit à Caïn que le péché se couchera à sa porte et ses désirs se porteront vers lui ! Ce qui veut dire qu’il est déjà agrégé à la porte du cœur, dans la nature intérieure et de ce fait, il lui a ravi son statut de sainteté !

En effet, au départ à l’image de D.ieu, l’homme était dans la nature de D.ieu, revêtu de sainteté et de gloire ! Maintenant, il est hors de la nature de D.ieu. Sa nature a subi une altération : elle s’est désagrégée.

C’est une nature de péché ayant une nouvelle tendance et une propension au mal qu’il n’avait pas au départ. C’est la nature du mélange et de l’impureté !

Ne vous y trompez pas, votre nature est vraiment pécheresse ! Je peux vous l’assurez !

Vous voyez donc que le péché a débuté avec la désobéissance d’Adam et a été concrétisé par le premier meurtre de Caïn ! En cela, on peut dire que Caïn est le premier homme qui a commis le premier péché !

Maintenant, qui est Abel ? Abel vient de l’hébreu « hevel » qui veut dire « buée, vanité, rien » ; et pour cause il était berger !

A nos yeux, cela peut nous paraître comme un métier particulier sans importance, sans valeur…peut-être le dernier des métiers qui existent !

Pourtant, aux yeux de D.ieu, ce n’est pas le cas ! Etre berger, c’est un métier d’excellence ! Pourquoi ?

Parce que berger veut dire également pasteur ! Pasteur a un statut particulier, une responsabilité particulière ! C’est un statut de Fils !

Caïn lui est un travailleur de la terre ; c’est un statut différent. Il l’objet dépendant de sa mère nourricière la terre dont il est dépendant et esclave.

Caïn est devenu esclave !

Hevel est devenu fils !

Celui qui est rien apporte une offrande excellente à D.ieu : les graisses des premiers nés du troupeau ; il a saisi le sens du sacrifice (la valeur du sang) et mesuré le prix de la vie !

Celui qui est esclave apporte une offrande anonyme et banale !

L’histoire continue et on apprend soudain que Hevel, sans n’avoir commis aucun mal, est mort de la colère de Caïn…qui le hait sans cause et le met à mort !

Genèse 4 : 48 nous dit ceci : « Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Hevel ; mais comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Hevel et le tua. »

Relisez bien s’il vous plaît le verset 8 et vous verrez que Caïn n’a pu prononcer aucune parole.

La haine empêche la parole ! La haine, c’est l’échec de la parole ! Celui qui ne peut dire, tue ! Il demeure dans la haine !

Et lorsque D.ieu lui demande : « Où est son frère, », il n’éprouve non seulement aucun sentiment mais n’a aucune tristesse non plus. Il est indifférent, glacial, désintéressé !

« Suis-je le gardien de mon frère ? », autrement dit, pour lui, Hevel (comme son nom l’indique), n’était rien, n’avait aucune importance, aucune valeur à ses yeux. Il ne se comporte pas en quelqu’un de responsable mais plutôt comme un lâche, comme un menteur, indifférent et irresponsable !

Il n’avait aucun souci de son frère. Peut-être même le méprisait-il, n’étant pas productif comme lui ! Mais une chose est sûre : il avait une jalousie maladive !

Vous savez, le péché c’est notre côté exclusif ! C’est la mentalité et la logique de vouloir posséder ce que l’autre possède ! Quelque chose n’est désirable tant qu’il n’est désiré par l’autre !

Vous savez, on est déjà mort quand on est replié sur soi-même ! Quand on ne peut plus et ne veut plus être avec les autres ! Quand on ne voit plus les autres !

Souvenez-vous de la parabole du bon samaritain ! Des gens logiquement proches de l’homme gravement blessé n’ont pas voulu le voir en face ou lui porter secours de peur de tomber dans l’impureté au contact d’un mort.

Pourtant, un étranger, un samaritain, un ennemi même vola à son secours nous dit Yéshoua.

Bien aimés, la mort, ce n’est pas quand je n’existe plus mais quand les autres n’existent plus pour moi !

Donc on peut tuer quelqu’un par l’absence de parole ou par l’absence d’attitude, ce qui est terriblement méprisant et humiliant pour l’autre !

Vous savez, chaque fois que vous ignorez quelqu’un parmi vous pour lequel vous n’éprouverez aucun sentiment sinon peut-être le mépris ou l’indifférence, votre attitude à son égard l’a déjà tué parce que pour vous, il n’existe pas !

J’ai une petite histoire éloquente à ce sujet : Un jour, un vieux rabbin demanda à ses élèves à quoi l’on peut reconnaître le moment où la nuit s’achève et où le jour commence ?

Des élèves répondent : – Est-ce que quand on peut distinguer sans peine un chien d’un mouton ?

Non dit le rabbin !

Est-ce que quand on peut distinguer un dattier d’un figuier ?

Non dit le rabbin

Mais alors, quand est-ce donc ?

Le rabbin répond : c’est lorsque en regardant le visage de n’importe quel homme, tu reconnais ton frère ou ta sœur… Jusque là, il fait nuit dans ton cœur !

Mais que dit l’Ecriture à ce propos ? Vous savez bien que la Torah régit cette relation humaine, ainsi dans l’Ancienne Alliance, la loi stipule des principes et des règles de comportement relationnel précis !

Lisons ensemble Lévitique 24 : 19-20 : « Si quelqu’un blesse son prochain, il lui sera fait comme il a fait : fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent, il lui sera fait la même blessure qu’il a faite à son prochain. » Mais Yéshoua apporte une dimension radicalement différente à cette question : Ecoutez bien la réponse de Yéshoua dans Matthieu 5 : 38 à 42 en se référant à Lévitique 24 :

« Vous avez entendu qu’il a été dit : Œil pour œil et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe à la joue droite, tends-lui aussi l’autre. Si quelqu’un veut te traîner en justice et prendre ta tunique, laisse lui encore ton manteau. Si quelqu’un te force à faire un mille, fais en deux avec lui. Donne à celui qui te demande et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. ».

Bien aimés, si nous voulons entrer dans la loi parfaite de D.ieu pour accomplir la justice d’en-haut, il nous faudra une remise en question en profondeur ! Il nous faut revenir au niveau et au standard de D.ieu car lui seul est le juste juge !

Pour en revenir à Caïn. Apparemment, celui-ci aurait voulu dire quelque chose à son frère mais il n’a rien dit du tout ! D’ailleurs, adresse-t-on une parole à celui qui est « rien » ?

Là encore, le monde n’a pas changé ni notre manière de faire ! Car quand on méprise quelqu’un, on ne lui adresse plus une parole ! Ce qui a tué Hevel, ce n’est pas la personne de Caïn qui s’est levé contre son frère, mais déjà l’absence de parole à son égard !

Nous voyons ensuite la généalogie maudite de Caïn : ils ont inventé la polygamie, les instruments de métal et pour faire quoi ? Sinon produire et tuer !

Cette généalogie, c’est la nôtre également, lorsque nous errons loin de D.ieu ; elle aboutira au déluge de nos vies ! Et là, D.ieu nous interpelle de nouveau : « Où êtes-vous ? »

Bien aimés, souvenez vous maintenant, le premier homme qui était mis à mort sans cause était un berger ; il s’appelait Hevel (Buée). Le deuxième Homme qui sera mis à mort sera aussi un Berger… C’est Yéshoua ! Il est venu dans notre monde, comme une BUEE !

Il a vécu 33ans et effectué un ministère de 3 ans et demi. Pour le monde, il était insignifiant. Celui-ci n’a fait aucun cas de lui ! Il n’a pas entendu sa voix !

En effet, sa voix était à peine perceptible et il n’avait rien pour attirer ! Souvenez-vous de la parole d’Esaïe dans le chapitre 53 : « Il n’avait ni beauté ni éclat pour attirer nos regards et son aspect n’a rien pour nous plaire ! Méprisé et abandonné des hommes ; homme de douleur, habitué à la souffrance, nous l’avons dédaigné…nous n’avons fait de lui aucun cas ! »

Bien aimés, Celui qui est venu comme une BUEE dans notre monde est le VRAI BERGER ! Parce que le Vrai Berger donne sa vie pour ses brebis ! C’est ce qu’il a fait à Golgotha ! C’est pourquoi, Yéshoua dira dans Jean 15 : 13 : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » !

Mais quelle était la réponse du monde au Berger ?

Le monde n’a fait aucun cas de lui. En clair, Yéshoua ne l’intéressait pas !

Il n’a pas prêté attention à Sa Voix ! Il n’a pas pris la peine de l’écouter !

Aujourd’hui également, il ne le fait pas ! Le monde n’a pas fait l’effort d’aller vers lui, de le chercher et de le trouver. De même encore aujourd’hui, il ne le fait pas !

Le monde n’a pas saisi son salut ! Parce que le salut est également une BUEE !

Nous aussi, faisons attention que cette BUEE nous échappe ! A peine perceptible selon qu’il est écrit de lui dans Esaïe 42 : 2-3 : « Il ne criera point, il n’élèvera pas la voix, et ne le fera pas entendre dans les rues. Il ne brisera pas le roseau cassé et il n’éteindra pas la mèche qui brûle encore ».

Bien aimés, prêtons attention à sa voix car à cause des autres voix, la voix du Salut devient aujourd’hui même pour nous en tant que croyants, à peine audible et son salut à peine perceptible !

Bien aimés, aucun homme sur terre n’a le pouvoir en lui-même d’effacer ni de régler son propre péché par lui-même !

Si notre âme a été souillée, cela voudra dire que tout en nous l’a été également !

Sachons le bien maintenant, notre intelligence non renouvelée est souillée ! Notre mémoire non renouvelée est souillée ! Et la parole de D.ieu va même jusqu’à dire que notre justice est comme un vêtement souillé ! C’est ce que nous dit l’Ecriture dans Esaïe 64 : 5 : « Nous sommes tous comme des impurs et toute notre justice est comme un vêtement souillée ; nous sommes tous flétris comme une feuille et nos crimes nous emportent comme le vent. »

Cela veut dire quoi Bien aimés ?

Cela veut dire qu’à l’intérieur, il n’y a rien de bon ! C’est pourquoi, la frontière entre la vérité et le mensonge est fine comme un fil. Avec l’influence néfaste du monde et de ses enseignements erronés, nous avons encore acquis plus de conscience souillée et l’on s’est accommodé avec le péché ! Déjà à l’école, par des professeurs libéraux et athées, nous avons été éduqués pour intégrer le péché à tel point que nous avons pris une certaine accoutumance, pour ne pas dire une addiction !

Un dicton juif dit : « Si tu commets 3 fois le péché, cela n’apparaitra plus comme un crime ! »

Aujourd’hui, il y a une telle augmentation de l’iniquité que l’on a du mal à remarquer le standard de D.ieu. Aujourd’hui, beaucoup se sont laissés aveuglés par le péché !

Aujourd’hui, beaucoup ne savent plus ce qui est bien et ce qui est mal !

Aujourd’hui, à cause de la dégradation des mœurs et la reconnaissance, par exemple du mariage homosexuel, la vie en couple sans mariage devient tolérable à nos yeux, en tant que croyants, par rapport au mariage homosexuel qui nous paraît plus grave ! Mais aux yeux de D.ieu, vivre en couple sans être marié est un adultère, un péché aussi grave que n’importe quelle transgression de la Loi !

2 Corinthiens 5 : 21 nous dit ceci : « Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous afin que nous devenions en lui, justice de D.ieu ». Bien aimés, aujourd’hui, Yéshoua a le pouvoir de réduire le péché à l’impuissance dans nos vies ! Aucun péché ne peut s’opposer au sang de l’Agneau !

Romains 6 : 6 nous dit ceci : « Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps de péché soit réduit à l’impuissance pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ! »

Nous devons faire attention aux petits péchés, ils peuvent grandir ! C’est comme un cancer, s’il n’est pas traité à temps, il tue !

Nous n’avons pas à nous conformer au monde mauvais pour paraître bon et justifier nos égarements. Nous devons chercher un standard plus élevé qui est celui de la Parole de D.ieu !

C’est pourquoi, la parole de D.ieu nous exhorte à « fuir les passions de la jeunesse et à rechercher la justice, la foi, l’amour et la paix d’un cœur pur ! »

2 Timothée 2 : 3 nous dit ceci : « Si quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, il sera un vase d’honneur sanctifié, utile à son Maître, propre à toute bonne œuvre. »

Bien aimés, il apparaît évident maintenant que Celui, Seul en Israël, qui a accompli toute la Loi de D.ieu, c’est-à-dire les 10 paroles et aussi les 613 mitsvots, devait être d’une nature radicalement différente des autres !

En effet, Celui qui est le Saint d’Israël, étant le Germe juste, issu des Patriarches selon la promesse de D.ieu, n’ayant pas de Père selon la chair, il avait une nature différente, sans mélange, sans hametz ! Yéshoua, Espérance d’Israël est sans péché ! Il n’était pas soumis à la loi du péché selon qu’il est écrit dans 2 Cor. 5 : 21

Bien aimés, Yéshoua a le pouvoir aujourd’hui de vous affranchir des liens du péché et de la mort !

En effet, en Lui, il y a une nouvelle Loi qui nous est donnée d’en haut, c’est celle de l’Esprit de Vie en Yéshoua Ha Mashiah, conformément à la parole de D.ieu dans Romains 8 : 12 : « La loi de l’Esprit de Vie m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car chose impossible à la loi parce que la chair la rendait sans force, D.ieu a condamné le péché dans la chair en envoyant, à cause du péché, son Fils, dans une chair semblable à celle du péché, afin que la justice de la loi soit accomplie en nous, qui marchons non selon la chair, mais selon l’Esprit. ».

Mais pour cela, il nous faut garder les commandements de D.ieu et obéir à sa parole ; il nous faut revenir au standard de la Torah ! Par exemple lorsqu’un médecin prescrit un médicament, il faut suivre la prescription et ne pas interrompre le traitement sinon le médicament perd de son effet et le microbe récidive. De même si on ne garde pas la parole de D.ieu, on se fait berner par la séduction du mensonge, via la voix de l’ennemi !
Pour nous, Bien aimés, veillons maintenant à nettoyer d’abord l’intérieur de la coupe avant de nettoyer l’extérieur…Nous avons besoin d’être nettoyé et lavé de l’intérieur ! Sachons bien que la souillure n’est pas extérieure à la nature humaine mais intérieure ! Elle n’est pas fonction de nourriture mais plutôt de paroles qui sortent de la bouche et qui viennent du cœur !
Bien aimés, si vous voulez également avoir la nature de Yéshoua en vous, vous devez veiller d’abord à enlever le hametz de votre vie ! Séparez-vous et sanctifiez-vous ! Purifiez vos corps et vos cœurs, c’est-à-dire ôtez le mélange, l’impureté ! N’ayez pas d’accoutumance avec le péché !

Rendez vos vies pures, droites et intègres ! Puisez pour cela aux sources d’eaux vives d’en haut et abstenez-vous des eaux empoisonnées du monde d’en bas !
Que le Seigneur Yéshoua vous sanctifie tout entier, vous purifie et vous bénisse abondamment en son Nom !